SAUVEGARDE du PATRIMOINE CULTUREL, SOCIAL, ARCHITECTURAL des MAISONS EN BOIS

Sauvegarde du Patrimoine Culturel, Social et Architectural des Maisons en Bois de Cuba

Sauvegarde du Patrimoine Culturel, Social et Architectural des Maisons en Bois de Cuba

PDF Imprimer
Écrit par Bruno Panis   
Dimanche, 28 Novembre 2010 12:31

1er abri (shelter) avec Aurelie et Serge

LEOGANE, le 28 novembre 2010

L’atelier de préfabrication des abris (shelters) de  18m2 à  Léogane est en route depuis le mois d’août. 
Nous avons débuté la production de 5 abris/jour
avec :

  • 7 charpentiers aux plans d’assemblage aidés de 7 ouvriers, plus un chef d’atelier.
  • 4 machinistes, un  manœuvre et un chef d’atelier au débit de bois
  • Quelques ouvriers aux approvisionnements,
  • Un responsable de la mise en kit avec ces ouvriers, soit une vingtaine de personnes.
  • Conducteur de travaux,  chefs de chantiers

Très rapidement,  la production est passée à 10 abris/jour, puis a 13 abris/jour. Après une petite formation suivie par des chefs d’équipe que nous avons sélectionnés pour la mise en place des abris, 13 équipes de chantiers ont été formées au levage. L’implantation des ouvrages est faite par des mobilisateurs chargés de trouver les bénéficiaires, qui sont en charge de creuser les fondations de leur maisons.

Atelier Partie ProductionLes équipes de charpentiers arrivent ensuite après la livraison des kits sur site.  Ils montent les structures bois, coulent les fondations,  posent les tôles et fixent les bâches qui servent de bardage dans un premier temps. Ceci en attendant que les bénéficiaires investissent dans un autre type de remplissage de murs de leurs choix.

A leur charge aussi la découpe et la pose des portes et volets, qui leurs sont fournis dans des kits de plywood (contreplaqués) et de quincaillerie.

Poussés  par les bailleurs, il  a fallu augmenter la production, , il faut dire que l’opération avait  quelques 8 mois de retard sur le planning annoncé par ACTED.

La chose fut rapidement réglée par l’apport  de 7 visseuses de plus qui ont été mises entre les mains des ouvriers charpentiers.  Ils  n’étaient la que pour amener les matériaux ou autres et ont été ravis d’accéder a un poste avec plus de responsabilités.

Mathématiquement la production journalière  est passée de 13 a 26 abris/jour, sans pour autant stresser le personnel,  mais provoquant un surbooking de l’espace atelier et stockage.

Atelier Plans d'assemblagesIl a aussi fallu augmenter les équipes de terrain qui sont passés  de 13 a 26 abris  à mettre en œuvre. Autant de galères logistiques mais ça valait le coup !

La population est très heureuse de recevoir ces abris qui sont malgré tout très bien conçus et construits, par rapport aux nombreuses autres constructions de ce type que l’on peut voir un peu partout en Haïti.

Objectifs  atteints pour la coopération CAMAHA/ ACTED mission Léogane, qui montre sa pérennité dans la durée sur cette épreuve.

A noter, des difficultés d’approvisionnement et d’autres misères  logistiques ont eu lieu,  comme le manque de personnel  qualifié aux postes clefs bien sûr…

Bruno Panis
Chef de mission « Camaha pour Haïti »